André Dhôtel, Histoire d'un Fonctionnaire

alinéa

Christine Dupouy, André Dhôtel, histoire d’un fonctionnaire, Aden, 320 pages, 30 euros.




Biographie d’André Dhôtel. La plus grande partie de l’ouvrage est consacrée aux relations entre l’auteur de David et ses amis écrivains ou artistes.


« Pour désigner ce livre, nous avons choisi de reprendre un titre d’André Dhôtel, Histoire d’un fonctionnaire, car il lui correspondait bien. Fonctionnaire, il l’était, Dhôtel, qui disait avoir choisi l’enseignement pour les vacances ; mais combien original ce nouveau bonhomme La Fontaine, amateur de plantes et de champignons, de pêche et de nage en rivière aussi. Pour comprendre comment le banal peut devenir intéressant – la vie ordinaire d’un petit prof mériter une étude – il convient de se reporter au roman de Dhôtel, comme à tout autre d’ailleurs. Tout au long du livre, Florent l’antihéros – un être médiocre capable de toutes les bêtises – est l’individu le plus ordinaire – en devient extraordinaire. »




Voir également, dans le bulletin 22 de mars 2009, les présentations du livre et les débats qui ont eu lieu lors de l'Assemblée Générale de mars 2009. Voici quelques extraits:

« Nous ne pouvons que renvoyer les membres de notre association á la lecture du livre de Christine Dupouy. Ils pourront ainsi en apprécier le caractère inédit (jamais personne n’avait écrit de biographie littéraire d’André Dhôtel), la riche documentation (nombreuses citations) et, pour employer un terme à la mode, l’empathie de l’auteur pour son sujet. »

François Dhôtel et Roland Frankart


« C’est que la biographie au sens traditionnel n’est pas vraiment l’objet de ce livre. Christine Dupouy a pris contact avec François Dhôtel, compilé la correspondance de l’écrivain, consulté certains de ses amis, et le beau livre que publient les éditions Aden apparaît davantage construit autour de cette recherche-là. »

Bertrand Degott


« .. j’ai été le plus souvent sous le charme des correspondances qu’elle [Christine Dupouy] a su mettre en perspective avec beaucoup de talent, en dessinant un portrait intellectuel convaincant. »

Claude Harmelle avec l’aide de Gabrielle Elias-Harmelle




couverture dos

alinéa

Je n'étais pas loin de croire qu'il y avait dans ces lisières quelque chose d'insolite, pas une légende inventée, mais un renversement de tout éclairage connu, un regard qu'il suffit de porter selon un angle qui révèle une autre visuion, j'entends bien à jamais autre. Une divergence essentielle.
(Lointaines Ardennes, p. 112)