Assemblée Générale du 20 mai 2017

alinéa

L'Assemblée Générale 2017 a eu lieu à la médiathèque Voyelles de Charleville-Mézières, le 20 mai. Cette médiathèque possède un important fonds Dhôtel, notamment les lettres à Henri Thomas qui ont été publiées dans notre cahier n° 12.

Le rapport moral et le rapport financier, qui avaient été joints à la convocation, sont approuvés à l’unanimité. En 2016, le nombre des cotisants a été de 135. En ajoutant les destinataires non cotisants (membres d’honneur et éditeurs), l’effectif de l’association est de 157. Le montant de la cotisation reste inchangé pour l’an prochain (35 euros). De même on maintient à 30 € +10€ de frais de port l’envoi des publications encore disponibles (cahiers 5 et suivants + bulletins 20 et suivants) aux nouveaux adhérents qui en font la demande.

L’essentiel de l’assemblée est consacré aux futurs cahiers : le Cahier n° 15: André Dhôtel et les arts (titre provisoire), ainsi que le Cahier n° 16, à paraître fin 2018, qui pourrait s'intituler André Dhôtel et le Mont-de-Jeux, composé de trois parties : des extraits de lettres d’André Dhôtel envoyées du Mont-de-Jeux, qui donnent une bonne idée de ce qu’était la vie ardennaise de notre écrivain dans les années 1950-1980, une anthologie de textes tirés de ses romans, nouvelles et poèmes, inspirés par son coin d’Ardenne, des textes d’écrivains sur le « village d’André Dhôtel » (Bisiaux, Pirotte, Hureaux, Reumaux, Grosjean, Thomas, Follain, Vaillant,Rogissart, Lecrique, etc.).

L'après-midi, après un déjeuner sympathique à Charleville-Mézières, les participants se sont retrouvés à La Grandville, chez Michel et Michelle Gillet, pour visiter leur atelier.



Charleville-Mézières, la place ducale

Charleville-Mézières, la place ducale



L'Assemblée Générale: le Bureau de la Route Inconnue: Secrétaire, Président, Trésorier

L'Assemblée Générale: le Bureau de la Route Inconnue: Secrétaire, Président, Trésorier



Dans l'atelier de Michel Gillet

Dans l'atelier de Michel Gillet



François Dhôtel et Michel Gillet

François Dhôtel et Michel Gillet



Michel Gillet et Roland Frankart

Michel Gillet et Roland Frankart



Dans l'atelier, les outils du sculpteur

Dans l'atelier, les outils du sculpteur



La main du sculpteur sur son oeuvre

La main du sculpteur sur son oeuvre


La prairie... Cette nuit, dans la vague lumière, il savait distinguer les plantes les plus minces, éparses sur ce sol de craie. Il les connaissait avec son coeur s'il ne savait pas leurs noms, vipérines, scabieuses, centaurées à épines et des graminées qu'on ne voyait nulle part ailleurs.
(Un Jour viendra, pp.26-27)