Assemblée Générale du 12 avril 2014

alinéa

L'Assemblée Générale 2014 s'est tenue à l'Hôtel de Ville d'Attigny, "si imposant que personne n'ose monter l'escalier en plein jour" (La Tribu Bécaille).


 Hôtel de ville d'Attigny

Roland Frankart a fait remarquer qu'il s'agissait de la première Assemblée qui a lieu à Attigny depuis la création de l'association, il y a maintenant 15 ans.

Philippe Blondeau a présenté le rapport moral, et Emmanuel d'Yvoire le rapport financier. Les effectifs de l'association sont stables. Le rythme d'un cahier et de trois bulletins par an sera poursuivi.

La librairie "Le livre à venir", à Cuisery, annonce la mise en ligne prochaine d'un catalogue consacré aux oeuvres d'André Dhôtel (voir dans la page "liens"). Nous sommes également informés d'une thèse de Pierre-Antoine Navarette: Espace et tensions de signification : toposyntaxe, route et structure de chemin dans Le Mont Damion d'André Dhôtel. Les éditions Fata Morgana devraient bientôt publier un recueil de nouvelles inédites, faisant suite au volume D'un Monde Inconnu publié en 2012, et à l'essai de Philippe Jaccottet Avec André Dhôtel, de 2008. Enfin les éditions "La clé à molette" devraient publier 4 romans d'André Dhôtel en 2014 et 2015, dans la collection Hodeïdah.

Frédéric Chef n'ayant pas souhaité se représenter, les élections ont reconduit Philippe Blondeau (Président); Roland Frankart (secrétaire); Emmanuel d'Yvoire (trésorier); Michèle Gillet ; Patrick Pluen; Azouz Djemli ; et ont désigné Nils Blanchard, Michel Tack et Claude Balcon.

Après un déjeuner dhôtellien (lire le menu) au Mont-de-Jeux, brillamment organisé par Roland Frankart, celui-ci, avec François Dhôtel, nous a fait visiter la maison d'André Dhôtel.



Visite de la maison d'André Dhôtel au Mont-de-Jeux

Visite de la maison d'André Dhôtel au Mont-de-Jeux



L'Aisne vue du Mont-de-Jeux

L'Aisne vue du Mont-de-Jeux



Entre Roche et Attigny

Entre Roche et Attigny



Dans la Saumaie

Dans la Saumaie...




En revenant, elle s'asseyait près du bois, avant de redescendre à Saint-Pierre. Ce qui a été dur et amer est transformé. La terre porte des avoines vertes et il y a un enfant de plus sur terre.
Le village est beau. Il pousse des chiendents à travers les vieux chaudrons. Ca sent le fumier, les foins, et le soleil dans les ruelles.
Campements, p.94


Odile ne rencontra personne. Elle éprouvait le désir de blasphémer, tandis que les libellules se lançaient au-dessus des blés. Un merle s'enfuit d'un tas de crottes et, se penchant sur un pommier, il siffla un thème enregistré probablement lors de la création du monde.
(Le Village Pathétique, folio, p. 89)